Un grand espoir pour Basse-Terre

Par André ATALLAH. Candidat tête de liste aux élections municipales de Basse-Terre, investi par la fédération guadeloupéenne du Parti socialiste, le Dr Atallah revient sur la rencontre que son association B@tir a organisé le dimanche 22 septembre 2019, à Calebassier. 

« Un groupe de Basse-Terriens et d’amoureux de Basse-Terre s’est retrouvé sous l’égide de l’association B@tir et de la section socialiste de la ville, afin de poursuivre ensemble la réflexion entamée et mise en forme de programme pour certains depuis 2014 sur le thème : Quel avenir pour Basse-Terre, la ville et sa région ?
Si le constat d’une véritable paralysie de la ville depuis 25 ans a été hélas vite établi, l’enthousiasme des participants et leur foi dans un proche changement de gouvernance à la tête de Basse-Terre, a vite balayé cette triste réalité !

FAIRE AVEC ET POUR

« Trois groupes de travail se sont constitués, qui ont apporté de riches propositions à l’esquisse de programme politique, déjà bien avancé, du candidat que je suis.
Sans qu’il soit nécessaire maintenant de dévoiler un contenu qui se peaufine, il est une réalité qui nous a toujours semblé être au cœur de toute démarche politique à destination de nos concitoyens :
« Écouter, recenser et accompagner les démarches et les attentes individuelles de nos concitoyens quel que soit leur âge et leur condition sociale, dans un projet global et collectif là où ils vivent ». Il s’agit de faire avec et pour.

LE LABEL VILLE D’ART ET D’HISTOIRE MENACÉ

« L’exposé qui a été magistralement développé au cours de cette journée par une professionnelle de l’urbanisme, « moun Senklòd é Bastè » de surcroit, a mis l’accent sur l’immense richesse patrimoniale d’une ville qui, selon sa longue expérience d’architecte se situe dans le top 5 des villes musées de la Caraïbe avec La Havane, Carthagène, San Juan et Santo Domingo !
Cette spécialiste a fait part de son effroi devant la négligence des municipalités qui, depuis 25 ans, ont laissé dépérir une telle richesse au point que le label Ville d’Art et d’Histoireobtenu en 1995 par le maire Jérôme Clery est actuellement menacé…

LE MOMENT EST VENU

« Pourtant des moyens existent et certains depuis des dizaines d’années pour revitaliser, reconquérir les centre-villes, restaurer le patrimoine, assurer un meilleur habitat, résoudre les problèmes de stationnement, redynamiser le commerce, rendre sa ville plus verte…
Les participants à cette journée ont acquis la certitude que le moment est venu qu’une équipe neuve, compétente, dynamique, jeune, riche de sa diversité sociale et de sa mixité culturelle, bénéficie des suffrages de tous ceux qui sont fiers de leur ville et du rôle nouveau qui lui est promis en ce début du XXIe siècle.
Un grand espoir est né, et se développera implacablement, pour que cette si belle ville accomplisse sa mission qui est de servir de levier au rayonnement de toute une région tellement riche et originale, mais trop meurtrie jusqu’à maintenant. »

1 Commentaire

  1. La ville du Gosier a besoin d’un très bon gestionnaire pour sa gestion avec une équipe de choc sur le terrain.
    Alliance Gosier avec le candidat Yvan MARTIAL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*