La gestion de l'eau fait débat à Trois-Rivières

Gestion de l'eau à Trois-Rivières
« Il n’est pas question que l’on puisse nous faire intégrer un quelconque syndicat pour que les Trois-Riviériens puissent payer des prix exorbitants ». C’est ce qu’a déclaré Jimmy Fausta, à l’occasion de sa déclaration de candidature. Deux jours plus tôt (vendredi 10 janvier 2020), également à l’occasion de sa déclaration de candidature, Hélène Vainqueur-Christophe, fière de n’avoir pas cédé cette compétence à la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe, disait : « Notre régie des eaux pour laquelle nous nous sommes battus est menacée et la convention de gestion du service signée avec la CASGC est remise en question et son renouvellement n’est pas défendu par le maire en place ».
Jean-Louis Francisque, a une autre lecture des accords passés avec la communauté d’agglomération. Il l’a dit hier (lundi 13 janvier 2020), dans le quotidien France-Antilles. Il a expliqué que Trois-Rivières n’avait plus de régie autonome depuis le 22 mai 2014, suite à une convention signée entre la commune et la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe. « Depuis cette date, l’ancien maire a scellé le sort de la régie des eaux de Trois-Rivières en la confiant à la CAGSC. C’est cette dernière qui en est propriétaire. Cela n’a jamais été présenté de cette façon ni aux élus ni à la population. Nous n’avons plus de régie autonome et la personne morale compétente, depuis le 22 mai 2014, c’est la CAGSC. Même si nous continuons à percevoir les recettes et à assurer les dépenses. »

POUR EN SAVOIR PLUS :
LIRE LA CONVENTION

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*