La date du second tour toujours pas fixée

second tour des municipales
Le gouvernement n’a toujours pas tranché officiellement s’agissant de la date du second tour des élections municipales, même si le 28 juin 2020 reste la plus vraisemblable.
Emmanuel Macron et Edouard Philippe ont réuni quelques ministres, hier soir (19 mai 2020) sur ce sujet délicat et les chefs de partis seront consultés ce soir. Mais ce n’est que vendredi que le gouvernement remettra son rapport au Parlement.
Les électeurs n’ayant pas encore choisi leurs conseillers municipaux devront donc patienter pour savoir précisément s’ils iront aux urnes le dimanche 28 juin 2020 ou s’ils seront obligés d’attendre la fin du troisième trimestre de l’année, pour remplir leur devoir électoral. Et si c’est le cas, ce sera pour deux tours : le 27 septembre et le 4 octobre.

DES CONTRAINTES QUI FONT RÉFLÉCHIR

Depuis hier, la rumeur circule avec instance sur une probable date du 28 juin 2020, suite à l’avis favorable rendu par le conseil scientifique, mais rien n’est définitivement arrêté. Ce rapport de 13 pages, qui détaille les conditions d’organisation de ce scrutin et souligne les risques que son déroulement pourrait faire peser sur les électeurs et personnes en charge de gérer les bureaux de vote, est un vrai-casse-tête pour le gouvernement. Celui-ci ne veut pas se rater. Il faut en effet tenir compte de la liste des précautions à prendre pour limiter les risques liés à la circulation encore intensive du coronavirus, lors du déroulement des opérations de vote et de dépouillement.

UN SCRUTIN À HAUTS RISQUES

En Guadeloupe, 20 communes sont concernées par ce second tour des élections municipales et 69 listes sont qualifiées. Avec le jeu des alliances et les discussions entamées depuis le 16 mars 2020, au lendemain du premier tour, elles seront forcément moins nombreuses. Bien qu’étant en mesure de se présenter, certaines ont, en effet, pu constater leurs limites en terme de notoriété et leurs faibles chances de s’imposer. L’intérêt pour leur leader serait de s’associer à d’autres pour espérer se retrouver dans une majorité de travail.
Quoi qu’il en soit, même si le premier tour était annulé pour ces 20 communes, il aura tout de même fait office de sondage grandeur nature, qui donne une visibilité plus précise sur les potentialités de chacun. Par ailleurs, quelle que soit la période retenue, les prochaines soirées électorales restent à hauts risques — autant sur le plan sanitaire que politique — pour certaines personnalités ayant l’ambition de jouer un rôle sur l’échiquier politique local.
En attendant, les conseillers municipaux élus dès le 15 mars préparent leurs cérémonies d’investiture, prévues à partir de ce week-end en comités restreints d’une centaine de personnes maximum, afin de se conformer aux règles de distanciation physique.

1 Commentaire

  1. A Pointe-à-Pitre, 70 % des électeurs ont voté contre l’équipe sortante conduite par Jacques Bangou donc pas besoin de campagne risquée, quelle que soit la date, pour confirmer ce vote à travers une liste de large rassemblement conforme à la primaire du 1er tour !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*