Vers un retour aux urnes en période cyclonique ?

Report du second tour en périoe cycloniqque yclonique
L’information est tombée dans la nuit : la date du 21 juin 2020, initialement envisagée par le gouvernement pour l’organisation du second tour des élections municipales, pourrait être abandonnée. Ce serait une demi-surprise, dans la mesure où la crise sanitaire liée au covid-19 est loin d’être terminée. D’ailleurs la prorogation de l’état d’urgence sanitaire de deux mois, soit jusqu’au 24 juillet, a été présentée au conseil des ministres, hier (samedi 2 mai 2020). La nouveauté, c’est la date annoncée pour une éventuelle organisation de ces élections, après consultation du Parlement.

JUSTE APRÈS LA RENTRÉE SCOLAIRE

Le report du second tour serait alors programmé à fin septembre-début octobre. La date du 27 septembre serait réservée au premier tour tandis que celle du 4 octobre accueillerait les opérations du du second tour, selon l’édition de ce jour du Journal du Dimanche. Autrement dit, les résultats du premier tour du 15 mars seraient annulés, sauf bien sûr pour les communes qui ont élu leurs conseils municipaux dès ce premier tour. D’ailleurs, l’installation de ces conseils municipaux pourrait être fixée entre fin mai et début juin, ce qui mettrait un terme à l’intérim des équipes sortantes. En Guadeloupe, le premier tour a été conclusif dans 12 communes tandis que 20 autres sont en attente de leur choix.
Les nouvelles dates annoncées pour ces élections municipales interviendraient donc juste après la rentrée scolaire à une période de l’année où les familles ont d’autres préoccupations que les campagnes électorales. De surcroît, se serait juste après la crise sanitaire, sans que l’on sache, à l’heure actuelle, si cette pandémie sera effectivement endiguée.

GÉRER LA PÉRIODE CYCLONIQUE

Autre paramètre à prendre en compte : le territoire français est disséminé aux quatre coins de la planète et certaines régions sont en période cyclonique à ce moment de l’année. C’est le cas des îles des Antilles, dont celles de la Guadeloupe évidemment. Il faut donc souhaiter qu’un ouragan ne viendra pas ajouter à nos malheurs. Dans l’océan Indien où la saison cyclonique va du 15 novembre 2019 au 30 avril 2020, les Réunionnais ont l’habitude de préparer les élections avec cette épée de Damoclès. Pour les Antillais, ce serait une vraie nouveauté. Il faudrait donc s’adapter et espérer que le ciel ne nous tombera pas sur la tête d’ici à cette date de report du second tour.
Par ailleurs, rappelons que le tribunal administratif de la Guadeloupe aura à statuer sur cinq recours dans des communes où le premier tour a été conclusif (Baie-Mahaut, Les Abymes, Lamentin, Goyave et Petit-Bourg) auxquelles, il faut ajouter La Désirade et sans doute d’autres à venir.
L’idéal serait, bien entendu, que le juge électoral se prononce suffisamment tôt pour permettre que les élections soient organisées à cette même période pour des communes où ce premier tour aurait été invalidé à la barre du tribunal.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*