Joël Beaugendre peut-il s'extirper du filet de la justice ?

Joel Beaugendre
Joël Beaugendre, maire de Capesterre Belle-Eau et président de la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe, vient de passer six heures en garde à vue pour une affaire de fraude fiscale, à titre personnel. Il est arrivé dans les locaux de  la Direction interrégionale de la Police judiciaire, mercredi (22 janvier 2020) en début d’après-midi et en est ressorti dans la soirée avec une convocation pour le 13 mars afin de répondre de faits de fraude fiscale par omission. Il lui est reproché de n’avoir pas déclaré ses revenus de 2016 et 2017. Bien qu’ayant payé ses impôts, avec les pénalités de retard applicables en pareil cas, le fait de ne pas avoir déclaré ses revenus constitue un délit. D’où cette convocation devant le tribunal de Basse-Terre. Ce qui étonne ses partisans, c’est la date de celle-ci, deux jours avant le premier tour des élections municipales et communautaires. Cela peut-il avoir un impact sur la décision des électeurs ? C’est possible, mais rien n’est moins sûr. Pour pire que cela, l’histoire a montré, tant en Guadeloupe qu’ailleurs, que les affaires de justice n’avaient que très peu d’impact sur le choix des électeurs.
Joël Beaugendre, qui brigue un 5e mandat de maire, n’avait cependant pas besoin de ça. Avant de plaider sa bonne foi devant les juges, il devra d’abord convaincre ses administrés qu’il ne risque rien et qu’il est victime d’acharnement. C’est l’argument qu’a développé son avocat, ce matin, dans le journal de radio Guadeloupe la 1re. Me Olivier Morice considère que « dans la perspective des prochaines élections municipales, la justice de Basse-Terre veut avoir une tribune pour abattre M. Beaugendre ». Il cite d’autres affaires (enrobés à froid, enquête préliminaire) qui traînent depuis plusieurs années parce que la justice n’a toujours pas fixé une date d’audience, alors que pour cette affaire de déclaration fiscale, son client est convoqué deux jours avant le premier tour des élections municipales et communautaires.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*