Investiture reportée pour les maires élus au 1er tour

Maires élus au 1er tour
Les maires élus lors du premier tour des élections municipales et communautaires, dimanche dernier (15 mars 2020), ne seront pas investis ce week-end comme cela était initialement prévu. En Guadeloupe, ils sont douze : Thierry Abelli (Bouillante), Elie Califer (Saint-Claude), Camille Elisabeth (Pointe-Noire), Maryse Etzol (Grand-Bourg), Eric Jalton (Les Abymes), Jean-Louis Francisque (Trois-Rivières), Guy Losbar (Petit-Bourg), Gabrielle Louis-Carabin (Le Moule), Ferdy Louisy (Goyave), Blaise Mornal (Petit-Canal), Hélène Polifonte (Baie-Mahault), Jocelyn Sapotille (Lamentin).
Ils devront donc attendre la mi-mai en fonction, bien entendu, de l’évolution de la situation de crise sanitaire actuelle. Le Premier ministre, Edouard Philippe, l’a confirmé hier (jeudi 19 mars 2020), devant le Sénat.

CALENDRIER EN SURSIS

Cette annonce vient s’ajouter au report à la mi-juin du second tour de ces élections, dans les communes où le premier tour n’avait pas été conclusif.
Ce calendrier pourra à nouveau être bousculé, si la pandémie n’est pas enrayée de façon significative, mais surtout parce que certains constitutionnalistes pensent que les deux tours sont indissociables et qu’il conviendrait de repartir à zéro.
Le code électoral est clair en effet : le mandat des conseillers municipaux dure six ans. Il indique également que le second tour doit intervenir « le dimanche suivant le premier tour ».
Quoiqu’il en soit, rien n’est définitif, comme l’a fait remarquer le Premier ministre : « Si nous devons en conclure que l’épidémie rend impossible la tenue de l’élection en juin, nous reviendrons alors devant vous pour décider des meilleures mesures à prendre ». La décision sera prise sur la base d’un rapport qui sera remis au parlement par le conseil scientifique.

PATIENCE ET CONFINEMENT

Ce report d’investiture ne devrait poser aucun problème dans les douze communes, qui ont déjà fait leur choix.
Toutefois fois, deux d’entre elles auraient bien aimé s’en passer. A Trois-Rivières, tout d’abord. Certes, le maire Jean-Louis était déjà en place, mais il ne dispose pas de majorité de travail compte tenu de la scission de l’équipe majoritaire qu’il avait héritée, après la démission de la députée Hélène Vainqueur-Christophe, pour cause de cumul de mandat. Dimanche, il a gagné haut la main, et il espérait mettre en place rapidement son conseil municipal pour trouver un fonctionnement normal. Il devra donc patienter.
A Pointe-Noire, c’est encore différent, contrairement aux onze autres, le maire sortant Christian Jean-Charles, a été battu par Camille Élisabeth. Cependant, tant que l’installation de l’exécutif n’a pas eu lieu ce dernier ne peut pendre ses fonctions. C’est donc Christian Jean-Charles et son équipe qui feront fonctionner l’administration communale, jusqu’à la mi-mai.
Pour l’instant, les services de ces communes fonctionnent de toute façon au ralenti, assurant le strict minimum ; le mot d’ordre général étant : confinement.

Cliquez sur le nom des communes pour consulter les résultats obtenus par les différentes listes et découvrir les noms des élus qui feront partie des prochains conseils municipaux :
• Baie-Mahault • Bouillante • Goyave • Grand-Bourg • Lamentin • Le Moule • Les Abymes • Petit-Bourg • Petit-Canal • Pointe-Noire • Saint-Claude • Trois-Rivières

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*