Vainqueur veut réunir Trois-Rivières

Hélène Vainqueur-Christophe
Hélène Vainqueur-Christophe a beaucoup hésité avant de se lancer dans la bataille des Municipales de mars 2020. Désormais, c’est fait, elle est officiellement candidate. Elle conduira la liste Réunir Trois-Rivières. La déclaration de candidature a été faite, hier soir (vendredi 10 janvier), dans un restaurant du secteur de Faubourg, devant environ 300 personnes dont plusieurs dizaines venues des communes voisines, soutenir leurs camarades de l’association Les 3R.

LE PARTI SOCIALISTE EN ORDRE SERRÉ


Visiblement submergée par l’émotion, elle s’est présentée égale à elle-même : extrêmement calme, laissant même apparaître un manque d’enthousiasme (voir vidéo) Tout le contraire de ceux qui l’ont précédé à la tribune. Et ils étaient nombreux. D’abord les ténors de la fédération guadeloupéenne du Parti socialiste : le premier fédéral Hilaire Brudey, le sénateur Victorin Lurel, la sénatrice Victoire Jasmin, la présidente du Département, Josette Borel-Lincertin. Présents aussi : les maires de Vieux-Fort, Rolland Plantier, et de Baillif, Marie-Yveline Ponchateau, ainsi que plusieurs candidats des communes du Sud Basse-Terre.
Hélène Vainqueur-Christophe est aussi bien entourée des élus du groupe majoritaire au conseil municipal. Elle sait qu’elle peu compter sur la vingtaine de membres de cette équipe qui lui sont restés fidèles. Et au cours de cette campagne, elle aura bien besoin de l’implication et du charisme de certains pour faire le contrepoids de son style de gentille brebis dans la jungle électorale.

RHÉTORIQUE RELIGIEUSE SURPRENANTE

Sur le fond du débat, les élus semblaient s’être concertés pour rappeler qu’en politique une parole donnée a du sens. Ainsi, le maire en place Jean-Louis Francisque n’aurait pas dû trahir celle qui l’a mis en place. Les discours prononcés n’ont eu de cesse de rappeler une rhétorique religieuse et surprenante en 2020. En témoigne l’intervention de Victorin Lurel (cliquez pour écouter)
Pour rappel, Jean-Louis Francisque est un ancien chef de chœurs de l’église, qui a accompagné l’équipe Vainqueur-Christophe dans ses combats. Elle l’a choisi tout naturellement, ne pensant pas, ainsi que l’a rappelé Victorin Lurel, comme l’un des apôtres, il allait la trahir.

LE BILAN DE VAINQUEUR


Hélène Vainqueur-Christophe peut compter sur ses fidèles compagnons de la majorité municipale.
Les différents adjoints ont rappelé comment depuis 2017, ils sont empêchés de travailler, mais en portant un bilan allant jusqu’à 2020. L’adjointe déléguée aux travaux, Dany Marcin, et la conseillère municipale, en charge des finances, Justine Favorinus, ont rappelé que le maire en place fait fonctionner la mairie avec seulement six adjoints. Les autres élus se voient retirer, leurs compétences en étant empêché de faire fonctionner les services. Ainsi, il est impossible de pouvoir consulter les documents comptables, de même le service des affaires scolaires serait au « chômage technique ».
Josette Otto a dit qu’ils ont récupéré en 2008 « une commune qui était dans le coma bien que dirigée par un médecin dictateur ». La cible : Albert Dorville, qui soutient Jean-Louis Francisque. Contrairement à son prédécesseur, Hélène Vainqueur-Christophe « aime les gens et aurait du cœur ». C’est la raison pour laquelle, elle aurait permis aux écoles éloignées de bénéficier des infrastructures du bourg. De même, le centre communal d’action sociale avec à sa tête une assistante sociale (ce qui est en principe normal d’embaucher quelqu’un qui a des compétences), aurait aidé de nombreuses familles. Les logements sociaux ont pu se développer sous la mandature.
La gestion de l’eau est l’une des réussites majeures. Le maire Jean-Louis Francisque, mettrait en danger cette réussite, en ne renouvelant pas la convention passée avec la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbes (CGSC).

UNE CONTINUATION DES PROJETS

Force est de constater que les projets pour 2020, ressemblent ou sont le prolongement de ceux engagés. Pas d’innovation majeure. Les Trois-Riviériens devraient pouvoir bénéficier de bus gratuits pour se rendre au centre-ville. Les infrastructures sportives seront rénovées et mieux entretenus, même dans les sections éloignées. La plage de Grande-Anse devrait être mieux entretenue. Les associations et les chantiers d’insertion constitueront l’un des moyens pour redynamiser la culture et les espaces verts.
Hélène Vainqueur revient donc parce que Trois-Rivières a besoin d’apaisement… et pour « refermer cette parenthèse qu’a constitué la mandature » de son opposant. Non aucune ambition personnelle, ni un certain ennui dans son poste de député, même s’il est bien difficile de se faire entendre dans la majorité macroniste. Son nom et sa personnalité apaisante peuvent-ils suffire pour gagner ? Pas sûr face à deux jeunes adversaires pleins d’énergie. « Cette campagne sera plus difficile que celui de 2008 » a déclaré Hilaire Brudey. Mais ne dit-on pas qu’à vaincre sans péril on triomphe sans gloire ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*