Déconfinement et Municipales : il est urgent d’attendre

Edouard Philippe et le déconfinement
Ces dernières semaines, les interventions du président de la République, Emmanuel Macron, et de son Premier ministre, Edouard Philippe, se sont multipliées, dans le cadre de leur plan de communication dans la lutte contre le coronavirus. Mais force est de constater que depuis l’annonce du report du second tour des élections municipales au 21 juin 2020, compte tenu de l’ampleur de la crise sanitaire, c’est le silence. Le rendez-vous de ce mardi 28 avril 2020, portant sur le plan de déconfinement présenté par le Premier ministre, aurait pu être une occasion de préciser les choses concernant les perspectives de déroulement de ce scrutin d’ici à la fin du mois de juin. Cet éclairage aurait été le bienvenu quand plusieurs observateurs prévoient un report du scrutin au dernier trimestre 2020, ce qui entraînerait l’organisation non plus du second tour mais des deux tours. Le Premier ministre a donc préféré ne pas aborder le sujet, restant sur le calendrier initial avec la date du 23 mai 2020, prévue pour la remise au Parlement du rapport du conseil scientifique, qui permettra d’apprécier l’opportunité d’organiser ou non ce second tour à la mi-juin.

UN SEUL TOUR EN JUIN OU DEUX TOURS PLUS TARD

Le premier alinéa de l’article 19 de la loi d’urgence sanitaire du 23 mars 2020 est suffisamment claire : « ce second tour, initialement fixé au 22 mars 2020, est reporté au plus tard en juin 2020, en raison des circonstances exceptionnelles liées à l’impérative protection de la population face à l’épidémie de covid-19 ».
Dans le cas contraire, les mandats des élus municipaux et communautaires sortants seraient prolongés pour une durée fixée par la loi et les électeurs seront convoqués par décret pour les deux tours de scrutin, qui auront lieu dans les trente jours qui précèdent l’achèvement des mandats ainsi prolongés.
En Guadeloupe, vingt communes sont concernées par ce report ; les douze autres ayant élu leurs conseils municipaux dès le 15 mars. Ce vote est acquis.
Cependant, des recours en annulation ont été déposés concernant certaines communes et leurs électeurs peuvent être amenés à retourner aux urnes. Les arguments défendus par les demandeurs n’auraient pas de lien avec l’épidémie de covid-19 mais porteraient sur des actions de propagande interdite par la loi, des incohérences sur les listes électorales, des opérations de distributions de fonds dans des conditions suspectes, entre autres. Nous ne manquerons pas d’y revenir, mais pour l’heure il est urgent d’attendre pour faire le point sur la suite de ces Municipales, qui ne semblent pas une priorité pour le gouvernement. D’autant plus que le plan de déconfinement annoncé ne peut entrer en vigueur le 11 mai, que si la crise sanitaire continue à décroître.

LES PRINCIPALES MESURES DU DÉCONFINEMENT

En attendant, il faut se concentrer sur cette première phase de déconfinement, dont voici les principales mesures :

  • pas d’attestation pour les déplacements de moins de 100 km ;
  • réalisation de 700 000 tests virologiques par semaine à partir du 11 mai ;
  • isolement de toute personne testée positive
  • débat spécifique sur l’application de traçage du Covid-19 ;
  • réouverture des écoles maternelles et primaires le 11 mai ;
  • rentrée des élèves de 6e et de 5e le 18 mai ;
  • décision concernant les lycées à la fin du mois de mai, masques obligatoires pour les collégiens mais pas pour les enfants de maternelles et de primaires ;
  • port du masque obligatoire dans les transports ;
  • limitation de la circulation entre les départements ;
  • maintien du télétravail ;
  • mise en place des horaires décalés ;
  • réouverture des commerces à l’exception des bars, cafés et restaurants ;
  • condamnation d’un siège sur deux dans les transports en commun ;
  • maintien de la fermeture des plages, des cinémas, musées et salles de spectacle ;
  • maintien de l’interdiction des cérémonies religieuses ;
  • rassemblements limités à dix personnes ;
  • fin de la saison du sport professionnel…

Les mesures de cette première phase de déconfinement doivent s’appliquer jusqu’au 2 juin 2020.

L’intégralité du discours du Premier ministre

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*