Le coronavirus n’infectera pas les urnes

Emmanuel Macron
« Rien ne s’oppose à ce que les Français, même les plus vulnérables, se rendent aux urnes ». Le président de la République a ainsi confirmé la tenue du premier tour des élections municipales et communautaires, dimanche 15 mars 2020, malgré le coronavirus. C’était lors de sa longue allocution de ce jeudi 12 mars 2020, dont voici l’extrait consacré à ces élections : « J’ai interrogé nos scientifiques sur nos élections municipales. Ils considèrent que rien ne s’oppose à ce que les personnes les plus vulnérables se rendent aux urnes. J’ai aussi demandé au Premier ministre de consulter largement toutes les familles politiques et elles ont exprimé la même volonté. Mais il conviendra de veiller au respect strict des gestes barrières contre le virus et des recommandations sanitaires. Je fais confiance aux maires et au civisme de chacun d’entre vous. Je sais aussi que les mairies et les services de l’État ont bien organisé les choses. Des consignes renforcées seront données dès demain (vendredi 13 mars 2020) afin que nos aînés n’attendent pas trop longtemps, que des files ne se constituent pas, que les distances soient aussi tenues et que ces fameuses mesures barrières soient respectées. Mais il est important, en suivant l’avis des scientifiques, comme nous venons de le faire, d’assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions ».

ANNÉE BLANCHE POUR L’ÉDUCATION ?

Les électeurs n’ont donc aucune raison de ne pas aller accomplir leur devoir de citoyen. En tout cas, le prétexte du coronavirus n’est pas suffisant.
Les 143 listes en lice en Guadeloupe peuvent donc continuer à cravacher durant les derniers meetings, pour tenter de conserver ou de ravir les sièges de leur assemblée communale. Ces élections sont importantes pour la gestion des politiques de proximité et il aurait été malvenu de les reporter compte tenu des dispositions régissant l’organisation de la campagne, des actions et frais de communication déjà engagés par les candidats, mais surtout en raison de la fréquentation relativement échelonnée des bureaux de vote par les électeurs. Ils sont rarement des dizaines au même moment dans un même bureau, sauf parfois dans certaines communes lors des opérations de dépouillement.
Durant cette allocution, le président de la République a également annoncé la fermeture des crèches, établissements scolaires et universités, sur tout le territoire national, y compris les territoires d’outre-mer et donc la Guadeloupe comme l’a confirmé un communiqué de presse de la préfecture. Après la longue grève liée à la réforme des retraites, cette année scolaire risque d’être une année blanche pour les scolaires, à cause de ce coronavirus, mais ce ne sera visiblement pas le cas pour les futurs vainqueurs de ces élections.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*